« Aux jeunes, ne traçons pas un seul chemin ; ouvrons-leur toutes les routes. » Léo Lagrange (1900 – 1940)

Voici ci-dessous la résolution de la fédération des Jeunes Socialistes du Nord adoptée lors du Conseil National d’Octobre 2016

15364895077 2e474df770 k e1477325729892 300x198 « Aux jeunes, ne traçons pas un seul chemin ; ouvrons leur toutes les routes. » Léo Lagrange (1900 – 1940)

Lever de soleil ,CC BY-SA 2.0, Ghislain Mary

François Hollande, lors de sa campagne de 2012, avait souhaité que les jeunes vivent mieux après son mandat que sous le mandat précédent ; l’éducation était alors au cœur du projet socialiste. La Gauche au pouvoir a reçu en héritage un système éducatif en crise. En crise, parce que vétuste ; en crise, parce que Nicolas Sarkozy, épris de néolibéralisme, avait fait le choix de supprimer 60 000 postes dans l’Éducation nationale, de supprimer la formation initiale des professeurs ; en crise, enfin, parce qu’il laissait beaucoup trop de jeunes sur le bord de la route, ne leur permettant pas de maîtriser les savoirs nécessaires à leur émancipation.

Ainsi, depuis 2012, la gauche a fait le choix de l’égalité réelle, du progrès, afin que l’ensemble des élèves se trouve en capacité de tirer tout le profit des heures passées en cours.
Les socialistes, à travers l’action au ministère de l’Éducation nationale de Vincent Peillon, de Benoît Hamon et de Najat Vallaud-Belkacem, ont fait le choix de réformer notre système éducatif. C’est ainsi qu’a été votée la loi dite de « refondation de l’école », qui vise à réduire les inégalités et à offrir à tous un environnement propice à l’épanouissement personnel et au développement de la créativité.
Le constat que nous faisons aujourd’hui est celui de la mise en place dès 2012 par le Gouvernement d’une politique volontariste :
➢ par la priorité accordée au primaire depuis le début du quinquennat ― avec notamment la mise en place du dispositif « plus de maîtres que de classes »
➢ par la réforme des rythmes scolaires en 2013
➢ par la nouvelle carte de l’éducation prioritaire en 2015
➢ par la réforme du collège, appliquée depuis la rentrée 2016.

Il reste évidemment beaucoup à faire, notamment pour satisfaire la promesse présidentielle de réduction de moitié du nombre de jeunes en situation de décrochage scolaire, mais la Gauche peut être fière d’avoir mis en place cette première étape, essentielle à la refondation de l’École. Pour autant, nous souhaitons que la Gauche au pouvoir amplifie ses réformes. La formation des enseignants reste à poursuivre, considérant les nouvelles pratiques pédagogiques, notamment amenées par la réforme du collège. Cela représente un véritable changement de culture, et ni les réticences ni les conservatismes ne doivent faire douter la Gauche du bien-fondé de la réforme du collège. Nous saluons la revalorisation de la prime ISAE présentée récemment par le Gouvernement, mais souhaitons également que le métier de professeur retrouve la valeur qui devrait être la sienne. Nous devons également réévaluer le système d’affectation des enseignants, afin que chaque professeur puisse avoir accès au poste où il sera le plus utile, notamment par l’intermédiaire d’un système personnalisé de carte scolaire de l’enseignant ou d’une interface visant à faire correspondre les demandes des chefs d’établissement avec les compétences et les aspirations des professeurs.
Nous vivons dans un monde hyper-connecté. L’école, reflet de la société, doit se doter de moyens suffisants pour que chacun ait accès à des ressources numériques. Néanmoins, face à l’inégalité entre les territoires, nous considérons que la priorité doit être à la mise à niveau des équipements de trop nombreux établissements de campagne et de REP, disposant de manuels scolaires, de dictionnaires, d’équipements scientifiques et d’ordinateurs vétustes.

L’Égalité doit redevenir une valeur cardinale de l’École de la République. Nous souhaitons donc que se poursuive la politique éducative en faveur de l’égalité des filles et des garçons à l’école (née de la généralisation de l’expérimentation appelée « ABCD de l’égalité ») et appelons la Gauche et toutes les forces de progrès à ne jamais céder face à quelques groupes intégristes et conservateurs qui souhaiteraient son abandon. De plus, les premières années de la vie étant parmi les plus propices à l’éveil et au développement des compétences intellectuelles, la scolarisation précoce est un levier puissant de la réduction des inégalités sociales. Face à ce constat, la France doit se doter d’un véritable système d’accueil pour la petite enfance et remédier à la pénurie des places en crèche. Nous souhaitons que les collectivités territoriales, et particulièrement les communes, soient incitées financièrement à créer des places d’accueil pour les enfants de moins de 3 ans.
Enfin, suite aux attentats de janvier 2015, de novembre 2015 et de juillet 2016, l’Enseignement Morale et Civique (EMC), créée par la loi pour la refondation de l’École de la République en 2013, doit prendre toute son importance. C’est à l’État de s’assurer de la bonne mise en place de cet enseignement par l’attribution de moyens matériels concrets, ainsi que de la bonne formation des professeurs en charge de cette nouvelle matière, afin, que du CP à la terminale, il constitue un moment essentiel de la construction permanente de la nation en relation avec la société civile engagée (associations, éducation populaire, etc).
Ainsi, nous nous félicitons de la politique du Gouvernement en matière d’éducation tout en l’encourageant à aller toujours plus loin pour permettre à notre système éducatif de se renouveler, afin que l’École redevienne le lieu de la réussite pour tous et un véritable « berceau de la République », d’une République ouverte, fraternelle et solidaire. Nous serions déçus si nous nous en arrêtions là, mais enthousiastes si tout ce qui a été fait n’était que la première partie des victoires qui en appelleraient d’autres (réformes du lycée et de l’orientation, réflexion sur le système de notation, applicabilité réelle des nouveaux rythmes scolaires etc…).

Poster un commentaire

Suivez-nous sur

Twitter Facebook RSS Coopol